Le festival

Festival Milatsika
13>14
Octobre
2017
Chiconi-Mayotte
Orange - Partenaire officiel

Remarques préliminaires

Il est généralement convenu d’opposer tradition et modernité. Cette opposition a pour conséquence de figer la « tradition » de façon totalement artificielle. Car, dans toutes les régions du monde, les traditions sont elles-mêmes le fruit d’évolutions et d’apports.

Le fantasme d’une tradition « pure », enfermant ainsi la culture dans des clichés folkloriques, devient alors un frein à la créativité et bride l’expression des jeunes talents. Or la culture doit être considérée comme une langue vivante et non comme une langue morte. La musique mahoraise par exemple, le m’godro, considéré lui-même comme musique traditionnelle a en fait bénéficié d’apports très récents, considéré aujourd’hui comme l’un des éléments caractéristiques de la culture mahoraise sont en fait, à l’échelle de l’histoire mahoraise, des innovations tout à fait modernes…

Objectifs et principes

L’objectif de ce festival et de la démarche qui le sous-tend est justement de dépasser cette opposition fausse entre tradition et modernité en démontrant qu’une identité doit puiser à ses racines pour se construire dans la sphère contemporaine, à la façon d’un arbre qui croît et se ramifie.

Par ailleurs, il constaté que les différentes îles de la région, proches d’un point de vue culturel, sont aussi soumises à des problématiques assez semblables en termes de développement culturel et musical : marchés étroits, problème du piratage, à l’écart des grands circuits de distribution internationaux, difficultés d’exportation des spectacles vivants dues à l’éloignement géographique. Concevoir ces problématiques à l’échelle de la zone permettrait d’une part de contribuer au rayonnement régional de la culture mahoraise et d’autre part de placer Mayotte au cœur d’un réseau culturel régional.

Le Festival Milatsika se présente comme un festival annuel, et qui a pour vocation de sortir des clichés folkloriques et de transcender les cadres locaux pour mettre en avant le formidable potentiel musical de la zone Océan Indien.

Il réunit sur la même affiche des artistes traditionnels, du Word musique, des musiques actuelles dont certains reconnus à l’international, et de groupes acoustiques et/ou électro-acoustiques puisant aux mêmes racines, prouvant par là que les musiques traditionnelles ont toute leur place dans les musiques actuelles.

Critères de sélection des artistes

Les artistes sélectionnés pour le festival sont issus d’un processus de décision collégiale au cours duquel chaque membre du Comité Organisateur s’exprime en apportant des éléments d’appréciations objectifs mais également subjectifs.

Le choix des artistes ne relève pas uniquement d’une démarche cartésienne mais fait également appel à des éléments plus subjectifs (goût, « feeling », sensation, impression, etc.). Toujours est-il que les artistes retenus devront se conformer aux cinq critères principaux :

  • Être conforme à l’esprit du festival (ouvert au monde, source d’inspiration pour les jeunes générations, d’émulations et d’échanges)
  • Représenter une certaine culture en puisant aux sources de cette culture
  • Utilisation d’instruments traditionnels et/ou acoustiques/de rythmes ou de styles musicaux d’inspirations traditionnelles, du Word musique ou des musiques actuelles
  • Avoir une production ou une performance scénique à son actif
  • Être rigoureux dans la démarche artistique, et faire preuve de professionnalisme
  • GASANDJI

  • MIKEA

  • ZISKAKAN

  • Duck Geoffroy

  • CHEIKH

  • SARERA

  • JAHDID

  • Elji

  • BARE

  • Abel’k Maoré